Si vous avez des difficultés pour lire notre lettre d'info : visualisez-la dans un navigateur

Pourpenser éditions
 
 

Le pari du bonheur

 
 

Participez !
C'est gratuit !

 Ce pari c'est quoi ?

Offrez des flip-flap Pourpenser à vos voisins, voisines, collègues, amies, amis... Laissez-les par-ci, par-là, au gré des promenades, au gré des rencontres...

Et PARIONS que ce petit objet tout simple va être source de SOURIRE, de BONNE HUMEUR, de PARTAGE, de BONHEUR !

Nous vous envoyons gratuitement les flips-flaps !



Le pari du bonheur
C'est ici !

 

Le bonheur - just do it !  
 

 

La vie est belle - Les porches de Zantalie

L'histoire à suivre :
Les porches de Zantalie - Chapitre 3

Lire le chapitre précédent

Je m'aperçois maintenant que je me préoccupais plus à ce moment-là, de «où j'étais», plutôt que de «comment j'y étais arrivé». Le «comment» n'était plus qu'un détail parmi d'autres. J'appris par la suite à mieux connaître cette forme de voyage et je dois reconnaître qu'elle relègue l'avion supersonique au rang de la trottinette.

Comme la boule ne me répondait pas, je reposai ma question :

- Mais, où sommes-nous ?
- A Zantalie bien sûr ! Où veux-tu que l'on soit ? La vie est belle !
- Zantalie ?
- Oui. Nous sommes aux Porches de Zantalie !
- Aux Porches ?
- Oui. Tiens, voici Adar. La vie est belle !

 

Au pied de l'arbre

.J'eus beau regarder dans la direction indiquée, je ne vis rien qui puisse ressembler de près ou de loin à Adar. Mon regard se reporta sur la boule en espérant y puiser quelque explication, mais elle avait fermé ses grands yeux et soudain reprit son gargouillis.

Cette fois, ce que j'entendis n'était plus un monologue. Quelqu'un lui répondait de la même manière et ce quelqu'un était Adar. Si je ne le voyais pas, je pouvais tout du moins l'entendre. Ils communiquèrent ainsi durant un moment.

Je m'étais assis sous un arbre, tâchant de réfléchir à ce qui m'arrivait, mais pris par la magie du lieu, je ne pus qu'admirer, me repaître du spectacle grandiose que m'offrait cette nature. Sans que je n'y prête attention, les gargouillis cessèrent et je vis arriver non plus une boule, mais deux.

 

Adar, car c'était bien lui, était légèrement plus gros et il émanait de lui comme une certaine sérénité, un calme puissant, quelque chose de presque irréel. Je ne pouvais détacher mes yeux de cet être qui ne répondait en rien à ce que je connaissais jusqu'ici de formes vivantes.

Tout d'abord, il me dévisagea, puis plongea son regard profond dans le mien. Il sut alors tout de moi. Je sentis à ce moment-là qu'il connaissait ma vie aussi bien que moi et qu'aucun mensonge ne pouvait exister entre nous. Le sentiment de confiance et de chaleur m'envahit de nouveau et Adar parla d'une voix chaude, teintée d'un léger accent.

- Et maintenant, il faut que tu apprennes.
- Que j'apprenne quoi ?
- La vie bien sûr !
- Oui ! La vie est belle ! s'exclama Alpha, la première boule.

La réponse d'Adar était d'une simplicité enfantine... si simple et si complexe à la fois... La vie... J'étais ici, dans ce monde parallèle, à écouter deux boules de poils qui voulaient
m'enseigner la vie, et je trouvais cela merveilleux, étonnant, tellement époustouflant et tellement simple... C'est ça la vie... C'était peut-être ma première leçon.

- Tu as raison.
Je me retournai.
- Quoi ?
- Tu as raison, continua la boule d'un air amusé. C'est ta première leçon.

Je les regardais tous deux, ébahi. Toutes mes pensées étaient-elles perçues ainsi ?
- Non, bien sûr ! reprit la boule. Uniquement les questions qui nous sont destinées. Ce serait par trop indiscret !

Je n'en revenais pas. Je n'osais plus penser. Je bloquai toute idée qui me venait à l'esprit.
- Ne t'inquiète pas, me dit Adar de sa voix rassurante. Nous ne violerons plus ton univers. Seules les idées que tu nous adresseras nous arriveront. Sois calme et serein, ici rien de mal ne peut t'atteindre. Laisse la peur derrière toi, elle ne t'est d'aucun secours, jamais !

J'essayai donc de laisser aller mes idées et d'oublier qu'ils avaient le don de lire en moi. De
temps en temps, je les regardais pour savoir s'ils avaient «violé mon univers», pour utiliser l'expression d'Adar. Mais rien ne le laissait paraître. Je repris alors le cours de mes pensées en toute confiance. Soudain, je pensai à ma famille, à tous les miens qui allaient s'inquiéter. C'était très beau d'apprendre la vie mais, dans mon cas, cela risquait de prendre un certain temps. Alpha me regarda d'un air malicieux.

- La vie est belle ! s'esclaffa-t-il. Ne t'inquiète pas pour les tiens. La notion de temps ici n'est pas la même que chez toi. Ils ne seront pas inquiets, jamais.

Rien ne m'empêchait donc plus d'apprendre la vie... D'apprendre la vie... quelle étonnante phrase... Rien ne m'avait paru aussi évident et aussi obscur à la fois.
- Oh, cela se fait tout naturellement, sais-tu ? me dit doucement Adar. Chaque chose en son temps. Suis-moi, ferme les yeux et respire.

A suivre...

  les porches de zantalie - livre jeunesse

Les porches de Zantalie

Achetez en ligne : dans nouvelles et récits /  les porches de Zantalie

Un roman jeunesse à lire dès 9 ans sur les thèmes de l'épanouissement, la confiance, le bonheur, la transmission, le savoir, l'intuition...

Un livre riche !

Belle semaine à vous
Dominique